Formations Népen spécialiste en Psychologie

Une spécialisation en Traumatologie du Deuil chez l’enfant et son accompagnant pour les professionnels de la PSY.

Formations tous publics professionnels

6 pôles peuvent être confrontés à la problématique : sanitaire et social, santé, secours, éducation, gérontologie, funéraire.

Formation Chroma-stratigraphie

Pour les praticiens déjà formés à la méthode NÉPEN et souhaitant devenir formateur du CFDPPEA.

Le mot de la Directrice

Le Centre Népen... Toute une histoire...

Pourquoi sa création ?

La création du centre Népen est le fruit d’une longue réflexion et d’études faites sur le terrain...

La base en est l’enfant face à ses interrogations laissées sans réponses …et pourtant !

« Un enfant bien accompagné, considéré dans sa souffrance, est un enfant plus actif dans son processus de guérison. Oser lui parler de la mort, des séparations ou des pertes multiples l’aide dans son futur où la place du travail de récupération lié au travail de deuil sera respectée et entendue ».

Oser parler du cycle de la vie, permet donc à l'enfant de se construire plus fort et plus libre. Au-delà de tout, la perte subie dans l'enfance peut être une chance unique de RENAISSANCE dans sa vie future... Faut-il seulement le lui expliquer et le rassurer »

500000

Orphelins de moins de 25 ans

359000

Semi-orphelins de père

104000

Semi-orphelins de mère

900

N'en parle jamais

Il y a quelques décennies encore la pensée collective acceptait l’idée que la souffrance physique de l’enfant était moindre que celle de l’adulte. Il en va encore de même dans notre pays de l’accompagnement d’un enfant malade, en deuil ou en état de choc « invisible ». Depuis quelques années nous œuvrons à remédier par nos différentes actions à cet état de fait, par notre Association l’enfant le deuil … et la Vie, devenue aujourd’hui la Fédération ClairEnfance. Nous avons été accompagnés par plusieurs organismes, collectivités territoriales et responsables politiques notamment par M. le sénateur Simon SUTOUR lors de notre question écrite déposée le 3 décembre 2016 au Sénat pour dénoncer l’invisibilité de l’orphelinage en France. (Plus de 900.000 recensés). Cela ne suffit pas et nous estimons que la cause que nous défendons entre aujourd’hui dans le domaine de l’utilité publique. La reconnaissance de l’intérêt de l’enfant et de ses droits s’est concrétisée le 20 novembre 1989 avec l’adoption de la CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L’ENFANT qui est le premier texte international juridiquement contraignant consacrant l’ensemble des droits fondamentaux de l’enfant.

Malheureusement, au-delà des intentions, certaines lacunes demeurent encore.

En effet, la prise en compte des traumatismes (deuils, pertes, maladies,…) n’est pas explicitement consignée dans cette Convention, ce qui s’avère pourtant aujourd’hui d’une urgence d’utilité publique tant à l’école que dans la société en général. Quant à La CHARTE EUROPÉENNE DES ENFANTS HOSPITALISÉS (1988) elle explique dans son article 4 que « les enfants et leurs parents ont le droit de recevoir une information sur la maladie et les soins, adaptée à leur âge et leur compréhension, afin de participer aux décisions le concernant » et dans son article 8 que « l'équipe soignante doit être formée à répondre aux besoins psychologiques et émotionnels des enfants et de leur famille ». Or, Malgré les efforts consentis par nombre de soignants, la volonté des aidants, cette prise en compte du traumatisme est malheureusement encore peu souvent abordée et mise en place.

En fait, depuis plusieurs années maintenant, notre action conduit toujours à ce double constat :

Aucune prévention n'est faite en France pour mieux aborder et accueillir les enfants en situation de pertes multiples. Aucun outil n'est donné aux accompagnants de l'enfant (enseignants, éducateurs, soignants, sapeurs-pompiers, gendarmes, policiers, ...) pour les accueillir, pour annoncer et accompagner plus sereinement les événements traumatiques liés à l'enfant.
INFORMER, PREVENIR des dégâts psychologiques occasionnés sur un enfant, un adolescent peu ou mal accompagné dans ses moments de meurtrissures, devient une impérieuse nécessité dans notre pays. Mais « …cette capacité à affronter de telles épreuves…», comme aiment à le dire les psychanalystes est certes fort inégale selon les personnes.

C’EST LA RAISON POUR LAQUELLE UNE PREVENTION SEMBLE URGENTE ET NECESSAIRE AUPRES DES PARENTS ET DES ACCOMPAGNANTS EN GENERAL.

C’est pour tenter de répondre à cette affirmation que nous avons créé ce Centre Népen en juillet 2017 qui vise à aider non seulement l’enfant dans sa construction future par une action préventive mais aussi ses multiples accompagnants le plus souvent démunis au regard de leur propre vulnérabilité et faiblesse face à la perte et le choc lié au trauma. Notre action permet à l’enfant de se construire une image idéale, destinée à ne pas subir les angoisses, les peurs et les dangers qu’il ressent durant son hospitalisation, son retour au domicile, pendant l’intervention de secours également, ou simplement lors d’une annonce délicate (perte d’un être cher, divorce parentale, par exemple …) Pour ne pas plonger l’enfant dans une grande détresse, la prévention du deuil passe par la verbalisation autant de l'état de fait que des émotions. L'importance du « parler vrai » (écoute active, écoute posturale) aux enfants, prend ici toute son ampleur.

C’est pourquoi nous considérons que le travail de deuil doit être appréhendé et compris certes sur le plan de la psyché par une approche psychanalytique et clinique approfondie mais aussi et surtout par une analyse et un décodage émotionnel en laissant la place à la lecture directe donnée par le CORPS. La part globale de l’être dans ce travail de récupération énergétique peut être respectée ici aussi dans sa dimension spirituelle propre. Des protocoles innovants comme celui de la ChromaStratigraphie ont été élaborés à cet effet par le centre Népen où la place du corps pensant est déterminante.

La génése ?


L’origine du centre Népen est la création de l’Association l’Enfant le deuil et la Vie ( créée en 2013) devenue la férération ClairEnfance depuis janvier 2017 (association loi 1901).

Parallèlement, nos différentes actions menées dans les crèches, les écoles, collèges, lycées, hôpitaux, SDIS... nous ont amené à côtoyer divers corps de métiers démunis face à l’accompagnement de l’enfant en situation de choc (policiers, pompiers, gendarmes, SAMU, ambulanciers…). La demande récurrente de protocoles simples par ces derniers, désireux de se prémunir pour mieux recueillir l’enfant en situation critique, prouve à quel point ce problème est peu considéré par nos institutions. C’est pour répondre à ces attentes que notre Association « l’Enfant le deuil et… la VIE » reconnue Organisme de Formation Continue depuis janvier 2015 par la DIRRECTE 34 pour son action de prévention sociale auprès de la petite enfance, est devenu en 2016 le CFDPPEA. Ce dernier se déploie aujourd’hui dans plusieurs départements (formation préventive dans les crèches et bientôt auprès de différents personnels soignants et Hôpitaux). Nous avons commencé à former déjà plusieurs personnels de crèches du GARD, et ce grâce à un partenariat étroit avec les familles rurales du Gard. L’action semble sensibiliser d’autres départements, comme la haute Savoie (personnels CAF, service accueil des familles en deuil), le Vaucluse (des CCAS, PMI,) et la région PACA Marseille/Aix en Provence (Association AMDR…).

Puisque les études cliniques prouvent que la prévention au travail de deuil permet de prévenir les futurs traumatismes plus lourds chez de nombreux enfants, notre action vise alors à faire de cette expérience un sas transitionnel où l'enfant puisse aller trouver en lui toutes les ressources nécessaires. Nous avons le savoir-faire et les outils nécessaires, reste à pouvoir les dupliquer aujourd’hui avec déterminisme au personnel soignant et famille accompagnante intra et post hospitalisation et tout corps de métiers appelé à intervenir rapidement.

C’est enfin dans ce cadre qu’un accueil aux familles et aux enfants meurtris est disponible par la création d’un cabinet de thérapie en psychanalyse spécialisé en décodage émotionnel rapide (Ecoute et guidance de l’enfant blessé par le mouvement et la couleur, méthode de la ChromaStratigraphie).

Actualités

Former et prévenir, découvrez nos dernières actualités